Boy Djinné l’homme qui aura marqué l’année judiciaire

Boy Djinné, nom que lui a donné un commissaire de police officiant au commissariat central de Dakar, à l’époque où il y était en garde en vue avant de s’évader. Mais, il s’appelle Baye Modou Fall à l’état civil. Agé de 25 ans, ce natif de Diourbel est considéré comme le plus célèbre détenu du Sénégal

On le surnomme Boy Djinné, nom que lui a donné un commissaire de police officiant au commissariat central de Dakar, à l’époque où il y était en garde en vue avant de s’évader. Mais, il s’appelle Baye Modou Fall à l’état civil. Agé de 25 ans, ce natif de Diourbel, considéré comme le plus célèbre détenu du Sénégal, s’est fait l’écho des faits d’hivers cette année en raison de sa nombreuse évasion.

Aujourd’hui, onze cas sont inscrits à son actif, même si on avocat Me Abdouylaye Tall n’en retient que six. Ce fut d’abord au commissariat central de Dakar puis à la prison de Rebeuss ou il s’est fait la belle deux fois au moins. Ensuite, aux prisons de Ziguinchor et de Diourbel, entre autre.

Sa dernière cavale remonte au mois de janvier à la maison d’arrêt et de correction de Diourbel, il s’et évaporé dans la nature un mardi à l’aube, lors de la traditionnelle revue des effectifs du matin. Une occasion qu’il saisira pour escarper le mur de la prison, aidé par cela par l’absence d’un chemin de ronde.

Ce fut une opération bien préparée car un véhicule pick-up l’attendait dehors, ce qui va faciliter sa fuite avant que les gardes n’aient eu le temps de se lancer à sa trousse.

Mais, il sera il sera arrêté à Macke, quelques semaines plus tard, avant qu’il ne récidive, cette fois pour aller s’installer en Gambie. Mais il va commettre l’erreur de conduire, à l’intérieur su territoire Sénégalaise, un véhicule volé au parking de la division des investigations criminelles (Dic).

Il sera ainsi arrêté par la police des frontières de Kalifourou (région de Kolda) et acheminé à Dakar. Depuis lors, Boy Djinné séjourne au Camp pénal de Liberté 6, en attendant ses autres jugements.

Cette affaire on se rappelle, a valu à des cadres de l’administration pénitentiaire de sanctions disciplinaires, notamment les directeurs des prisons de Rebeuss et de Diourbel. Ils ont été relevés de leurs fonctions et plusieurs matons mutés dans d’autres établissements pénitentiaires.

Certains d’entre eux ont été traduits en conseil d’enquête, d’autres ont fait l’objet de poursuites judiciaires pour négligence et complicité ». Emprisonné au camp pénal de Liberté 6, Boy Djinné encourt jusqu’à la perpétuité, en raison de la gravité des charges qui pèsent sur lui, à savoir évasion multiples, cambriolage.
Walfquotidien

Dakarflash

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Inline
Inline