Confidences de femmes: les batteurs de tam-tam font des ravages chez les filles

Thiès, les dévoreuses de percussionnistes sont à tous les coins de rue. Une étudiante croisée à la cité Lamy, un quartier thièssois, témoigne : Ce phénomène est récurrent à Thiès, car il arrive qu’une fille soit engrossée par un percussionniste. J’ai vu beaucoup de cas dans notre quartier. Beaucoup d’enfants de mon quartier sont des fils de percussionnistes.
GRAND-PLACE
 Senegal7.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Inline
Inline