Saly, entre nirvana $*xuel et argent sale : Que cachent ces soirées « hot » programmées le week-end du Gamou ?

Saly a fini de faire sa publicité entre racolages et prostitution déguisée. wanema.com constate que la station balnéaire tient désormais sa réputation pour les boites de nuit aménagées tout le long du boulevard jouxtant le village.
De nouvelles enseignes douteuses, une gestion nébuleuse de pr0.xénètes blancs utilisant des antiquaires comme intermédiaires et la circulation de l’argent sale réinvestit dans les créneaux de la restauration ou de la location d’appartements, c’est le visage du nouveau Saly.
wanema révèle que si le Rolls et l’Etage n’ont plus la côté en ces lieux, c’est que de nouvelles adresses, avec des offres plus alléchantes, ont déménagé la meute de filles quittant Dakar et les capitales régionales vers ces nouveaux paradis du se-xe et de l’argent.
Une source de wanema.com qui revient de cet enfer explique que le thermomètre est monté d’un cran en ce début décembre avec les arrivées de touristes qui fuient la grisaille en Europe.
Notre interlocutrice, qui ne sa cache pas des avantages obtenus durant son séjour pendant le mois dernier, reste ébahie devant la ruée des filles qui élisent domicile le temps du mois de décembre.
Révélation de cette femme de nuit de troisième génération, des soirées hot sont programmées durant la période du Gamou pour accueillir les brebis galeuses qui prétextent le pèlerinage religieux pour rallier Saly et se faire un pactole le temps d’un week-end.
Comme quoi…

people.sn

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Inline
Inline